Le blog des entrepreneur(e)s

Communication et crise sanitaire, ils nous font tous pleurer

communication et crise sanitaire

Nous sommes en période de crise sanitaire vous le saviez ? … Commencer un article par une petite « blague » ça vous donne envie de lire la suite ? Je l’espère… BREF ! Nous allons parler aujourd’hui de stratégie de communication pendant la crise sanitaire.

Toutes les marques (ou presque) se sont mises au diapason de la communication de crise, et il y a une bonne raison à cela. Vous aussi lorsque vous regardez un film, où les gens ne sont pas masqués et font la fête ensemble, ça vous paraît étrange ? Et bien dans la publicité c’est pareil. Notre vie a radicalement changé cette dernière année, et notre vision du monde et du quotidien avec. 

Phase 1 : l’empathie et la solidarité

La communication des marques, de manière générale, a débuté dès le premier confinement. Une vague de solidarité, d’amour et de bonnes ondes a déferlé sur nos écrans et dans nos journaux. Les discours orientés sur “vous êtes formidables, vous êtes incroyables…” ont inondé les réseaux sociaux et les écrans de télé. 

Exemple avec le crédit Agricole, qui a sorti dès le premier confinement, un spot TV avec un message clair, “on ne sera peut-être jamais aussi formidables que vous, mais nous restons mobilisés…”

Autre exemple avec le géant Coca-Cola, qui touche la corde sensible, avec un message clair là encore, “nous nous en sortirons, ensemble”.

Là où certains, comme le King de l’humour, garde le cap de sa stratégie de communication, plutôt bien ficelée :

Phase 2 : La guerre sentimentale

Nous observons une 2nd phase dans la communication pendant la crise sanitaire, que j’aime appeler “guerre sentimentale”. À celui qui nous fera le plus pleurer ! 

Pionnier dans la communication dite, sentimentale, l’exemple avec Intermarché, qui, clairement, veut nous faire sortir les mouchoirs : 

L’exemple Signal, qui nous tire les larmes : 

Phase 3 : L’adaptation

Quand L’Oréal veut nous faire croire que Eva Longoria fait elle-même ses couleurs à la maison ….

Chez Adidas, on parie sur un avenir meilleur 

J’aimerais vous parler plus longtemps de communication pendant la crise sanitaire, mais nous devons terminer cet article, merci d’être arrivé jusque là d’ailleurs…. 

Nous nous sommes limités aux spot TV car c’est aujourd’hui le média qui touche le plus de monde, mais les plus petites entreprises, qui ne passent pas forcément à la télé, ont su aussi tirer leur épingle du jeu. Les exemples utilisés ici, sont à l’échelle des entreprises concernées, géantes, mais toutes les petites et moyennes structures doivent développer leur stratégie de communication dans le sens de la crise sanitaire. 

Et vous ? Comment gérez-vous votre communication pendant la crise sanitaire ?

C’est quoi la communication responsable ?

c'est quoi la communication responsable

La communication responsable, que l’on peut aussi appeler communication durable ou eco-communication, consiste à prendre en considération les aspects environnementaux, sociétaux et économiques, dans sa communication. Autrement dit, la RSE. La RSE comprend les mesures mises en place par les entreprises en terme de développement durable. 

RSE et développement durable

Le développement durable se décompose en 3 aspects, d’abord la qualité environnementale, ensuite l’équité sociale et enfin l’efficacité économique. Pour qu’une entreprise soit considérée comme engagée en RSE, elle doit couvrir les 3 aspects, et pas seulement les aspects environnementaux. 

La communication responsable se base donc, sur des faits avérés, intégrés à une démarche RSE. C’est-à-dire que dans un premier temps, la communication responsable, diffuse les démarches ou actions d’une entreprise, en lien avec la RSE. Attention à ne pas confondre avec le greenwashing. Il s’agit d’une méthode marketing, qui consiste à communiquer sur des arguments écologiques, sans fond. Le greenwashing vise à donner une image eco-responsable à une entreprise, mais qui est loin de la vérité. 

Le Greenwashing

Le terme « greenwashing » est souvent utilisé par des ONG pour stigmatiser les entreprises qui tentent d’afficher des préoccupations environnementales qu’elles sont loin d’avoir dans leurs pratiques. Pour en savoir plus sur le greenwashing, cliquez ici 

Sur le fond, la communication responsable part donc d’une base de valeurs, et ensuite est diffusée de manière responsable sur la forme. C’est-à-dire que les supports utilisés seront réfléchis, dès leur conception, sur un modèle écologique. On va par exemple, éviter une consommation excessive de papier, on ne va pas non plus utiliser des supports qui demandent une grande quantité d’eau à leur fabrication. On va privilégier, par exemple, les supports réutilisables, ou en matières recyclées. 

Un état d’esprit

De manière générale, la communication responsable intervient dans une démarche globale de communication et de valeurs. Une entreprise ne va pas lancer une campagne responsable, si derrière, son produit va à l’encontre des valeurs environnementales et sociétales. On n’imagine évidemment pas les plus gros pollueurs au monde, lancer une campagne de communication responsable. Cela s’apparenterait alors davantage au greenwashing.  Là, où à l’inverse, on attend des entreprises, dîtes « responsables », de la communication responsable.   

En résumé, communiquer responsable est un mode de vie. Vous ne nous réveillerez pas un matin avec une envie insoutenable de réaliser une campagne de communication responsable. Il s’agit avant tout de valeurs, inscrites dans les fondements même de l’entreprise concernée.

Envie d’échanger à ce sujet ? 

Travailler avec un community manager en freelance, comment ça marche ?

community manager freelance

Un community manager freelance est une personne externe à l’entreprise qui gère les réseaux sociaux de celle-ci. A distance, ou ponctuellement dans les locaux de l’entreprise, le community manager freelance a pour objectif d’améliorer la visibilité d’une marque sur les réseaux sociaux, et sur internet plus largement. 

Selon le freelance avec qui vous travaillez, il est possible de lui laisser la gestion complète, et c’est même conseillé, de vos réseaux sociaux. C’est-à-dire qu’il aura tous les accès à vos comptes de réseaux sociaux pour publier en votre nom. Évidemment, vous vous mettrez d’accord, au préalable, sur les contenus ainsi que sur la ligne éditoriale. Le community manager freelance, créé, planifie et publie pour vous, mais il est également en mesure de modérer les commentaires. Je vous conseille d’ailleurs de lui laisser la totale gestion, car il est important pour votre marque d’être réactif sur internet. Ainsi, vous ne devez laisser passer aucun commentaire, aucun message inaperçu. 

Moins de charges, plus de liberté

A la différence d’un salarié, les charges sont moins importantes, voire inexistantes selon le statut. Les auto-entrepreneurs, par exemple, payent leurs charges eux-mêmes, de plus, ils sont assujettis à la TVA. Elle est donc non-applicable pour l’entreprise qui fait appel à un auto-entrepreneur. Un Community manager freelance ne signe pas forcément de contrat de durée qui engagerait la structure qui souhaite travailler avec lui. C’est-à-dire qu’à tout moment, l’entreprise peut décider de cesser le partenariat avec un freelance, sans frais. 

Le community manager freelance est externe à l'entreprise

Travailler avec une personne extérieure à la structure permet plusieurs avantages. Le premier est, qu’il a un regard neuf, comme un nouvel arrivant dans l’entreprise. Il pourra avoir une vision globale des supports et apporter un regard critique sur l’existant.

Une parfaite autonomie

Le community manager freelance travaille en parfaite autonomie pour améliorer la visibilité, de la structure qui l’embauche, sur internet. Ainsi, vous êtes assurés de la régularité et du planning de publication, plus besoin d’y penser. 

Alors, vous comptez faire appel à une community manager indépendant ?

Se lancer sur Instagram, la TO DO List

Se lancer sur INSTAGRAM

Avant toute chose, mon premier conseil est de vous mettre dans le bon état d’esprit. Instagram est un réseau social complexe, sur lequel on gagne de la visibilité avec beaucoup de travail et de patience, mais tout le monde en est capable, il faut avoir les bonnes clés et les bons outils. Suivez ces quelques étapes pour bien démarrer sur Instagram. 

Etape 1 : Définir qui, quoi, et surtout pourquoi ?

Se lancer sur instagram, comme sur n’importe quel réseau social, nécessite de réfléchir à ce que l’on souhaite publier, et quels sont nos objectifs. 

Spoiler alert : “vendre à tout prix” n’est pas un objectif pour les réseaux sociaux. 

Il s’agit donc, dans un premier temps, de définir votre image de marque, et vos ambitionsAinsi, vous devez être en mesure de définir votre cible potentielle. Pour vous aider, répondez à cette question simple, “qu’est-ce que je souhaite partager, et à qui ?”

Etape 2 : Comprendre l’algorithme Instagram

L’algorithme Instagram est le système qui définit comment sera diffusée votre publication, en fonction de votre “réputation”. En somme, plus vous serez actif, c’est-à-dire, plus vous aimerez et commenterez des publications, de votre secteur d’activités, plus vous gagnerez en visibilité. Vous ajoutez à cela, des followers actifs qui aiment et commentent vos publications, et l’algorithme vous considérera comme incontournable dans votre domaine d’activité. La 2nd étape est donc de s’intéresser de très près aux autres comptes de votre domaine d’activité, et de devenir visibles de ses comptes là, en vous abonnant par exemple. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les algorithmes des réseaux sociaux, je vous invite à lire mon précédent article sur l’algorithme des réseaux sociaux. 

Etape 3 : Créer du contenu intéressant

Dans un premier temps, identifiez les bons élèves de votre secteur d’activité sur Instagram (c’est-à-dire celles et ceux qui sont très actifs sur Instagram et qui ont un nombre d’abonnés significatif). Inspirez-vous, créez des contenus qui vous parlent, et qui ont du sens pour vous. Enfin, quoi de mieux que de tester votre contenu pour savoir s’il est intéressant ? 

Etape 3 : Publier régulièrement

Le fait de publier régulièrement vous apportera davantage de “crédibilité” face à l’algorithme Instagram et cela améliorera votre réputation. Ainsi, plus vous publiez, plus vous serez visible, évidemment, à condition que vos contenus intéressent les utilisateurs d’Instagram. 

Et pour publier régulièrement, une seule solution : l’ AN-TI-CI-PA-TION ! Vous devez prévoir à l’avance vos contenus et votre planning de publication pour ne pas être pris en dépourvu (quand la bise fut venue). 

Se lancer sur Instagram, la TO DO List :

Pour résumer, vous devez :

  • Définir vos objectifs
  • Comprendre le fonctionnement d’Instagram
  • Créer du contenu qui intéresse votre cible
  • Être actif dans votre domaine d’activité

Maintenant c’est à vous de jouer ! Racontez-moi vos débuts sur Instagram et si vous avez besoin d’aide, contactez-moi !

Le guide personnalisé pour se lancer sur

Gagnez de la visibilité sur internet. Lancez-vous sur Instagram avec toutes les clés en main pour optimiser au maximum votre profil et gagner des abonnés. 

LE GUIDE INSTAGRAM

70 €

Qu’est-ce qu’une stratégie de marketing digital ?

qu'est-ce qu'une stratégie de marketing digital ?

Une stratégie de marketing digital définit l’ensemble des éléments, qui composent votre réflexion et vos actions à mener, pour atteindre vos objectifs marketing, sur le web. 

A quoi sert une stratégie de marketing digital ?

La stratégie de marketing digital vous accompagne pour bâtir votre présence sur internet. Elle vous aide à trouver de nouveaux clients sur internet et donc, d’augmenter votre chiffre d’affaires et vos performances sur le web. 

Aujourd’hui, avec la multiplication des contenus sur internet, les internautes ont accès à des tonnes de contenus tous plus divertissants les uns que les autres. C’est alors à vous de vous différencier pour apporter quelque chose de neuf. Et c’est en construisant une bonne stratégie de marketing digital que vous y arriverez. 

Les étapes de conception d’une stratégie de marketing digital

Étape 1 : Définir sa cible

Votre stratégie de marketing digital, doit être construite en fonction de votre cible. C’est en fonction de votre cible, que vous allez construire votre message et définir vos canaux de diffusion. Les canaux de diffusion sur internet sont diverses et variés, à commencer par les réseaux sociaux et votre site internet/blog. Mais n’oublions pas vos emails, la presse en ligne, les “livres blancs”/ebook, la publicité en ligne ou encore les webinars.

Pour vous aider, les questions à se poser sont :

  • A qui je vend mon produit/service ? Qui sont ces gens qui vont acheter mon produit/service ? 
  • Comment toucher ma cible ? 
  • Sur quel canal de diffusion ?
  • Avec quel message ? 

J’insiste, ne vous lancez pas dans la conception d’une stratégie de marketing digital, si vous ne connaissez pas votre cible. Le choix de vos canaux, de vos messages, de tout ce que vous allez proposer sur internet, est lié à votre cible. C’est important de bien l’identifier, mais aussi de l’affiner au fur et à mesure du temps. 

Étape 2 : Définir ses objectifs

Pour différencier les objectifs marketing, des objectifs de marketing digital, pensez WEB. Vos objectifs marketing classiques sont liés aux objectifs fondamentaux de votre business, par exemple, augmenter de 20% votre chiffre d’affaires. Votre objectif marketing digital sera alors de générer 50% de visites en plus sur votre site, par exemple. Que vous ayez un business de e-commerce, ou pas, vos objectifs de marketing digitaux seront d’augmenter vos performances sur internet. Par exemple, gagner X abonnés sur Instagram pour augmenter vos prospects. Et ainsi, améliorer la visibilité de votre produit/service.

Étape 3 : Définir son plan d’action et ses leviers d'acquisition

Qu’est-ce qu’un levier d’acquisition ? Il s’agit d’un canal sur lequel vous allez pouvoir “appuyer” pour conquérir de nouveaux clients. D’où son nom de levier. 

L’idée est de trouver le ou les canaux indispensables à votre business, et pour cela, vous devez connaître les habitudes de consommation de votre cible. Posez vous les bonnes questions, où est-ce que vous allez trouver votre cible ? Où est-ce que vous avez le plus d’opportunités d’être vu par votre cible ? 

Pour conquérir de nouveaux clients sur internet, vous devez aller les chercher. Pour cela, il faut dans un premier temps, leur proposer du contenu intéressant et engageant. Du contenu orienté vers les habitudes de vos cibles, et encore une fois, c’est important de bien connaître sa cible pour lui adresser des contenus qui l’intéresse. Le contenu fait partie intégrante de votre stratégie digitale. 

Étape 4 : Mesurez et analysez

Il est indispensable de mesurer et d’analyser vos statistiques pour comprendre ce qui fonctionne bien, et ajuster ce qui fonctionne moins bien. Les indicateurs à analyser pour optimiser vos performances sont dans un premier temps, le nombre de visites sur votre site internet, si vous possédez une boutique en ligne, combien ont acheté ? Ensuite, analysez par  quel canal vos visiteurs arrivent sur votre site, analysez si vos visiteurs arrivent depuis les réseaux sociaux. Si vous envoyez des newsletters, combien de personnes ont cliqué sur le lien dans l’email ? 

Et la communication dans tout ça ? 

La stratégie de marketing digital est liée à la stratégie de communication, l’un ne va pas sans l’autre. Pour les différencier, le marketing définit l’offre et la cible alors que la communication adresse le bon message. Les objectifs marketing sont liés aux objectifs commerciaux sur internet alors que les objectifs de communication digitale sont davantage liés à la visibilité sur internet

Essayez au maximum de d’apporter une vraie valeur ajoutée à votre communication. 

L’idée est de trouver pourquoi ou comment vous allez, un peu, changer la vie des gens à qui vous vous adressez.

Avez-vous créé votre stratégie de marketing digitale ? 

L’algorithme des réseaux sociaux… le quoi ?

decrypter l'algorithme des réseaux sociaux

Avez-vous déjà vu passer sur les réseaux sociaux des questions de type “Comprendre l’algorithme Instagram” ou “Comment utiliser l’algorithme Facebook à son avantage ?” Éclaircissons tout cela.  

Commençons pas la définition du dictionnaire de “algorithme” :

Larousse nous dit qu’il d’agit d’un “Ensemble de règles opératoires dont l’application permet de résoudre un problème énoncé au moyen d’un nombre fini d’opérations. Un algorithme peut être traduit, grâce à un langage de programmation, en un programme exécutable par un ordinateur.”

C’est plus clair ? … Non.

L’algorithme des réseaux sociaux, est un genre de programme qui analyse vos centres d’intérêts pour vous montrer du contenu qui vous intéresse. Le base de tous les réseaux sociaux est constituée ainsi, vous offrir du contenu intéressant en fonction de vos habitudes. Chaque page que vous allez visiter, chaque post que vous allez commenter, sont associés automatiquement à une catégorie de centre d’intérêt. Et c’est assez logique si on y réfléchit bien. Si j’aime la ville de Poitiers, et que je like régulièrement des posts en rapport avec Poitiers, l’algorithme va continuer de m’adresser des contenus qui m’intéresse, donc des contenus en rapport avec la ville de Poitiers. 

Le rôle de l’algorithme est d’analyser ce que vous publiez, pour comprendre si cela est pertinent, et surtout savoir à qui adresser votre contenu.

Comment des robots font-ils pour comprendre la pertinence d’un contenu sur les réseaux sociaux ? Eh bien c’est simple, ils ont tout un tas de données à analyser. Par exemple, l’algorithme va, dans un premier temps, analyser votre réputation. C’est-à-dire que, selon l’intérêt que vos abonnés vous portent, Instagram affichera, ou non, votre publication, dans leur fil d’actualité. En résumé, plus vous publiez, plus vous commentez, plus vous likez, meilleure sera votre réputation. L’algorithme aime les comptes très actifs, et les mets davantage en avant, parce qu’il les considère pertinent.

Ensuite, les robots sont capables d’analyser votre contenu, pour l’associer à un centre d’intérêt et ainsi le proposer aux autres utilisateurs. Pour cela, chaque réseau social est différent, le plus simple reste Instagram avec l’utilisation des hastags. 

Les conseils pour être bien vu par les algorithmes des réseaux sociaux

Bien que chaque réseau social ait ses spécificités, des bonnes pratiques existent pour tous les réseaux sociaux :

  • Publiez du contenu de qualité (c’est-à-dire réfléchi et anticipé…)
  • Publiez régulièrement (Anticipez, je l’ai déjà dit non ? )
  • Diversifiez votre contenu (Une photo, une vidéo, un article … on essaie TOUT)
  • Travaillez des thématiques qui plaisent (c’est-à-dire analyser ses statistiques)
  • Soyez actifs (on like, on partage, on commente)

Sinon, il y a des gens qui sont payés pour faire le boulot à votre place, c’est ce qu’on appelle des community managers. Je vous invite d’ailleurs à lire mon précédent article sur le sujet Le community management, c’est vraiment un métier ? 

Besoin d’un coup de main ?

Mesurer et analyser les performances de son site internet

alanyser les performances de son site internet

Vous avez un site internet, vous en êtes fier ? Bon, maintenant parlons de votre référencement naturel. S’il s’agit d’un mot nouveau pour vous, je vous invite à lire mon précédent article SEO, ça veut dire quoi ? Puis ensuite je vous encourage à lire Comment faire du SEO.

Maintenant que vous avez bien analysé vos mots-clés, optimisé au maximum votre référencement et que la construction de votre site est top. Vous avez également vérifié son poids, vos noms d’images, vos titres ainsi que vos balises meta, nous pouvons alors analyser les statistiques. 

Dans un premier temps, il faut savoir que pour que votre site internet soit bien référencé cela demande du temps. Les robots Google peuvent prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant d’indexer votre site. Ensuite, votre site sera référencé, plus ou moins vite, et SURPRISE vous n’avez pas votre mot à dire. Alors soyez patient, tout vient à point qui sait attendre. 

Associez votre compte Google analytics à votre site internet

Il s’agit là de la première étape pour mesurer vos performances. Google analytics vous permet de mesurer votre nombre de visites, évidemment, mais également le “comportement” de vos visiteurs. Le comportement est le chemin que vos utilisateurs parcours sur votre site. Par quelle page ils arrivent, ensuite sur quelle page ils cliquent… Analyser le comportement de vos visiteurs vous permet d’ajuster la navigation de votre site internet. Par exemple, si vous avez une page qui est visitée davantage que les autres, mettez-là en avant sur votre page d’accueil. 

Google analytics vous permet également de mesurer et d’analyser par quels canaux vos visiteurs arrivent sur votre site internet. Qu’il s’agisse des réseaux sociaux, en lien direct, du référencement naturel, ou payant si vous en faites. Cela vous permettra d’analyser et de mesurer les efforts à fournir en référencement naturel et/ou sur les réseaux sociaux. 

Google analytics est un outil indispensable pour votre site internet, vous devez être en mesure d’analyser vos performances pour ajuster votre site ou vos actions de communication en fonction de vos résultats. 

Analyser son référencement naturel avec Google Search Console

Google search console est un outil en ligne, très simple d’utilisation, qui vous permet d’analyser les mots-clés sur lesquels votre site internet apparaît dans Google, et ça, c’est plutôt pratique. Il s’agit là aussi d’une étape importante, car elle vous permet d’ajuster votre référencement naturel en fonction des mots-clés auxquels vous êtes associés. Et surtout, cela vous permet de vérifier que vous avez fait du bon travail. Si vos mots-clés associés sont ceux sur lesquels vous avez axé votre stratégie de communication, vous avez tout gagné, et ça c’est une petite victoire qui fait du bien. 

Besoin d’un coup de main pour votre référencement naturel ? 

Qu’est-ce qu’une stratégie de communication ?

stratégie de communication

Bien trop souvent délaissée, la stratégie de communication est la première étape à réaliser avant d’entamer toute démarche de communication. Son but ? Vous donner une direction, un fil conducteur, pour rester toujours dans les clous. Une stratégie de communication n’est pas définitive, elle est amenée à changer. Il s’agit même d’un indispensable, votre stratégie de communication doit être optimisée et doit évoluer au fil du temps. 

La première étape pour démarrer une stratégie de communication est d’identifier :

        • L’objectif principal et les sous-objectifs
        • La cible
        • Le plan de communication

Pour identifier son objectif principal il suffit de trouver le but même de son organisation. C’est-à-dire que par exemple, si je vend des produits/services, il s’agit là de mon objectif principal. Ensuite, pour identifier les sous-objectifs, il s’agit de trouver votre valeur ajoutée. L’idée est de trouver pourquoi ou comment vous allez, un peu, changer la vie des gens à qui vous vous adressez.

Par exemple, si vous êtes un commerçant spécialisé dans le bio, vos objectifs seront double. Le premier sera d’amener des changements dans les comportements de vos clients, et le 2nd, d’apporter votre aide à ce que notre planète respire mieux. Ça claque quand même mieux que “vendre mes produits bio”. Il s’agit là d’identifier votre axe de communication, ce qui fera de vous un rêveur et non un vendeur. 

Pour identifier votre cible, vous devez sélectionner le groupe de personnes pour qui vous souhaitez réaliser votre objectif. Si nous gardons notre exemple des produits bio, votre cible est constituée d’hommes et de femmes, actifs, entre 25 ans et 45 ans qui sont conscients des enjeux climatiques. Une fois votre cible bien identifiée, vous pourrez alors lui adresser le message qui lui parlera. 

Gardez en vue vos objectifs

Et enfin, le plan de communication identifie le message que vous souhaitez adresser à votre cible et par quel canal de diffusion. Votre plan de communication fait le lien entre vos axes de communication et votre cible, afin d’optimiser au maximum la réussite de vos objectifs. 

L’atout principal d’une bonne stratégie de communication est sa vision d’ensemble. C’est bien pour cela qu’elle est si importante. Avoir une vue globale afin d’optimiser au maximum le plan de communication. 

Quelle est la différence entre stratégie de communication et plan de communication ?

Le plan de communication fait partie intégrante de la stratégie de communication. Il vise à définir avec précision le contenu, le ton, le champs lexical ainsi que la ligne éditorial. Le but est donc de garder une vision d’ensemble sur les objectifs définis par la stratégie de communication. Pour simplifier, la stratégie de communication définit le “qui » et le « quoi” alors que le plan de communication définit le “comment”. 

Pour bien faire les choses, le mieux est de formaliser le tout dans un document, afin de remplir toutes les cases et surtout de pousser la réflexion à son maximum. Mon avis personnel est que formalisée ou pas, s’imposer la création d’une stratégie de communication permet de réfléchir pour optimiser au maximum l’efficacité de son plan de communication. 

Une stratégie de communication réfléchie, liée à un plan de communication en béton armé vous assure le succès à coup sûr.

Et vous, vous en êtes où de votre stratégie de communication ?u

Le community management c’est vraiment un métier ?

Publier sur Facebook c’est facile, tout le monde peut le faire … alors pourquoi on nous parle de Community Management ? Et surtout, pourquoi des gens sont payés pour le faire ? 

Le community management veut dire littéralement “diriger sa communauté”. Publier sur Facebook oui c’est facile, mais créer et animer une communauté, c’est une autre histoire

Dans un premier temps, mettons-nous à l’aise, Facebook n’est pas l’unique plateforme sur laquelle vous devez être visible, et surtout, vous ne devez pas diffuser des contenus identiques sur différentes plateformes, à quoi bon être présents partout pour dire la même chose ? 

Les utilisateurs des réseaux sociaux n’ont pas la même envies ni les mêmes habitudes sur toutes les plateformes. Mais commençons par le commencement :

Step #1 / Connaître ses abonnés​

Parce que pour gérer sa communauté il faut la connaître. A qui je m’adresse ? Qui sont ces gens qui me suivent sur les réseaux sociaux ? Pourquoi me suivent ils ? Vous pouvez avoir la plus belle des pages Facebook, vos abonnés ne vous suivent pas uniquement pour votre belle gueule. Passé la famille et les amis, qui vous suivent parce que quand même, vous êtes sympas, vos followers recherchent quelques chose. Qu’il s’agissent de belles photos, de contenus divertissants, de conseils … apprenez à connaître vos abonnés pour leur offrir du contenu suffisamment intéressant pour qu’ils restent fidèles.

Step #2 / Un abonné n’est pas forcément un acheteur

Oui, vous aurez une partie de vos abonnés qui ont été / sont /seront des acheteurs de votre marque, c’est une certitude, mais d’autres ne vous suivront pas pour les mêmes raisons. Je vous vois venir, vous vous demandez comment convertir vos abonnés en clients ? Et bien non ! Si vous partez dans l’optique de vendre à tout prix, vos abonnés vous partir chercher des contenus divertissants ailleurs. 

Evidemment, votre objectif principal est de convertir le maximum de prospects en clients, mais sur les réseaux sociaux, il faut sortir de cette idée préconçue pour réaliser un bon community Management.

Toujours privilégier le contenus sur les réseausociaux

Step #3 / Différents réseaux sociaux pour différents abonnés avec différents contenus

Comme j’ai pu l’évoquer au début de cet article, diffuser des contenus identiques sur différents réseaux sociaux, c’est facile, certes, mais peu intéressant. Les utilisateurs des différentes plateformse ont des envies et besoins différents. Par exemple, les utilisateurs de Facebook viennent chercher des contenus divertissants, amusants et peut-être même instructifs et ludiques. Les utilisateurs d’Instagram viennent chercher des contenus esthétiques, des photos qui les font rêver. Et puis, pourquoi s’abonner à tous vos réseaux si le contenu est le même ? 

Pour continuer à capter votre auditoire, le contenu de chacun de vos réseaux sociaux doit être bien distinct et ne doit donc pas se copier/coller.

Step #4 / Prenons un cas concret

    1. Vous devez publier une vidéo institutionnelle assez longue, dans laquelle vous expliquez le fonctionnement de votre structure. 
    2. Vous devez également publier une magnifique photo d’un coucher de soleil depuis votre bureau. 
    3. Vous devez publier une offre d’emploi.
    4. Et enfin, vous devez publier la photo de Jean-Michel, votre collègue qui se donne à fond pour terminer la mise sous pli des colis à envoyer à vos clients. 

Quel contenu allez-vous publier sur quelle plateforme ? 

    1. Pour la vidéo longue c’est facile, quelle est la plateforme la plus adaptée aux vidéos ? Youtube, évidemment, c’est un réseau social conçu exclusivement pour les vidéos. Bien entendu, vous pourrez relayer votre vidéo sur Facebook, et sur votre site internet, mais ça c’est une autre histoire. 
    2. Pour la photo du magnifique coucher de soleil, sans nul doute, postez-la sur Instagram, ce réseau social est rempli de contenus sublimes, votre coucher de soleil y aura toute sa place. 
    3. Concernant l’offre d’emploi, quel est le réseau social ou tout le monde se met sur son 31 sur sa photo de profil et où l’on recherche les opportunités professionnelles ? LinkedIn, bien sûr, le réseau social spécialement conçu pour diffuser des contenus professionnels, et entre autres, des offres d’emploi. 
    4. Enfin, on mettra Jean-Michel sur Facebook, en prenant soin de l’associer à une catégorie de contenus de type “ [ Les coulisses ]” avec un petit message du type “On donne tout pour terminer la préparation de vos colis, promis, tout sera posté demain pour une livraison semaine prochaine” 

Alors ? C’est vraiment un métier community manager ?

Communiquer en temps de crise, pourquoi et comment ?

Communiquer en temps de crise

Revenons sur les principes de communication de crise. Il s’agit tout simplement de l’ensemble des éléments de communication mis en place pour lutter contre un événement qui s’avère négatif pour l’image de l’entreprise. Dans le cas de crise sanitaire comme nous vivons en ce début 2020, nous n’entrons finalement pas dans les principes de communication de crise à proprement parlé, puisque l’image des entreprises n’est pas affectée. En revanche, nous sommes bien en temps de crise et les entreprises doivent communiquer pour montrer qu’elles sont toujours debout.

Communiquer par transparence

La transparence est le maître-mot de cette crise, nous sommes dans une situation inédite où l’on voit déborder la générosité dans beaucoup de domaines. Nous sommes toutes et tous noyés dans ce “on est tous dans la même galère”. C’est là que la transparence prend tout son sens. C’est-à-dire, que oui, il faut assumer que la situation financière de sa société soit critique, oui nous sommes inquiets pour l’avenir. Mais finalement, on l’est tous, alors pourquoi ne pas survivre à “cette galère” tous ensemble ? 

Nous avions déjà pu constater, avant même l’arrivée du virus en France, une vague de bons sentiments dans la communication. On se souvient tous de ce spot de pub Intermarché qui a fait pleurer la France entière. Un jeune homme adepte des pizzas et autres fast-food va devenir un vrai cuisinier pour séduire la jeune femme à la caisse du supermarché où il achète désormais ses légumes. Puis une vague de bons sentiments a suivi pour aujourd’hui être LA référence en terme de communication. Le Crédit Agricole, Ikea, même Danette, tous se mettent à créer des spots de pubs émouvants. Je parle dans ces exemples de spots de télévision, car c’est le moyen de communication qui touche le plus de monde, mais les campagnes de communication globales sont basées sur ce principe.

Provoquer des émotions positives

Communication rime avec émotion, c’est un fait, mais d’autant plus aujourd’hui où la générosité et l’entraide sont de mise. Le message à diffuser en masse c’est “ensemble”. Nous sommes tous concernés, nous sommes tous affectés, mais c’est ensemble que nous nous en sortirons. Créez des partenariats, développez des actions solidaires, montrez que vous vous impliquez dans l’effort national, même avec de petits gestes.

A Poitiers, nous avons lancé un projet de communication solidaire pour les commerçants et restaurateurs

Dans cette démarche solidaire, ma collègue Piccolina Studio et moi-même, avons créé un kit de communication gratuit pour les commerçants et restaurateurs de Poitiers. Nous avons créé des visuels téléchargeables et libres d’utilisation pour publier sur les réseaux sociaux, ainsi que des affiches à mettre sur la porte des commerces. Nous proposons également des conseils pour communiquer dans cette sortie de crise. Lien pour télécharger les documents : https://drive.google.com/open?id=1oDeOwq03KtH-o8INli741qn_zSGOUnrc 

Nous allons mettre du temps avant de retrouver une vie normale, c’est pourquoi nous devons nous serrer les coudes et avancer ensemble.

 

Retour en haut